Avez-vous remarqué comment la langue d’un peuple reflète inconsciemment sa pensée ?

Dans une édition récente du Petit Larousse illustré, on lit Femme : être humain du sexe féminin (par opp. à homme) . Lu dans le même dictionnaire, édition 1937 : Femme : compagne de l’homme ; épouse  ! À cette époque, la femme était reléguée au 2nd plan et n’existait pour ainsi dire qu’à travers son mari.

L’homme, lui, n’a pas évolué. Enfin... je veux dire que sa description n’a pas changé ! Dans les 2 éditions : Homme : être humain de sexe masculin .

Aujourd’hui encore, en français, c’est le masculin qui l’emporte. Malgré certaines avancées (on dit « une écrivaine »), beaucoup de mots ne se féminisent pas (on ne dit pas « une professeuse »). Et que dire du pluriel ? Un danseur + une danseuse = deux danseurs. Cent travailleuses + 1 travailleur = cent un travailleurs...

Extraits du manuel scolaire d’économie domestique, 1960