Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle.

Dicton africain