nagadoudi

t'es nagadoudi, rentre ta finette !

Mon blog~notes

mardi 27 mars 2012

Écrans publicitaires

Des petits écrans publicitaires (1,60 m x 90 cm) ont été installés dans le métro parisien.

Chaque écran consomme autant d’électricité que 3 foyers français. Quelle abération en ces temps où les mêmes qui les autorisent nous demandent (à raison) d’économiser l’énergie.

Certains ventent l’économie de papier donc d’arbres. Notons qu’ils sont 10 à 15 fois plus polluants tout au long de leur vie que les classiques panneaux publicitaires papier 4 x 3 m.

Entendu sur France Culture, émission Terre à terre du 17/03/2012

À lire aussi : La publicité et nous

Approfondir ce thème : Résistance à l'agression publicitaire

jeudi 22 mars 2012

Papa, pourquoi tu es anti-nucléaire ?

Il est trop mimi, ce petit ânon qui demande à son pôpa pourquoi il est contre le nucléaire.

Le nucléaire n’est pas irremplaçable est une BD en 3 planches qui explique aux enfants en quoi l’énergie nucléaire est dangereuse et comment on peut faire pour s’en passer (économies, renouvelables).

J’aime bien cette approche qui n’est pas uniquement contre quelque chose, mais aussi pour son alternative. La différence est subtile, mais appréciable.

« Papa, pourquoi tu es anti-nucléaire ? » Le nucléaire n’est pas irremplaçable, par F. Brunet sur nucleaire-nonmerci.net

À lire aussi :

jeudi 15 mars 2012

Faites pipi sous la douche

Eh oui, à chaque fois que vous pissez sous la douche, vous économisez une chasse d'eau. Je le fais depuis longtemps et sans problème, puisque l'eau de la douche fait office de chasse. Sachez aussi que l'urine est propre (sans microbes ou bactéries) quand elle est vient de sortir.

La vidéo qui suit a été produite pas l'ONG SOS Mata Atlântica, dans le but de sensibiliser le public brésilien à cette notion. À raison de 12 litres par chasse, le pipi sous la douche permettrait d'économiser 4380 litres d'eau par habitant/e et par an. Dingue, non !?

Pee During Shower - english subtitles
Allez, lancez-vous ! C'est pour la 1ère fois que la barrière mentale est la plus dure à franchir. Les fois suivantes, ça coule de source.

À voir aussi :