Extraits de Vous reprendrez bien un morceau de cancer paru le 29/04/2013 sur CharlieHebdo.fr

L’étude Interheart, menée dans 52 pays, montre que le régime alimentaire basé sur la viande, les œufs, les aliments frits et salés augmente le risque d’infarctus de 30 % (revue Circulation, 2008).

Une étude de février 2007 portant sur 6161 femmes atteintes du diabète de type 2 montre qu’elles ont 50% de risques supplémentaires de souffrir de maladies coronariennes quand elles consomment régulièrement de la viande rouge (revue Diabetes Care).

Le cancer du côlon est en France le deuxième le plus fréquent chez les femmes, et le troisième chez les hommes. Il touche chaque année autour de 33000 personnes, dont un peu moins de la moitié meurent, ce qui n’est pas tout à fait rien. Or [une étude de 2005, du réseau] Epic a montré que les plus gros consommateurs de viande rouge de l’échantillon augmentent de 35% leur risque de développer un cancer du côlon par rapport à ceux qui en mangent le moins.

La fin de l’article ne traite plus de viande, mais c’est cadeau :

Dans les additifs de toutes sortes — colorants, exhausteurs de goût, conservateurs, anti-agglomérants, gélifiants, épaississants, pesticides, etc. —, beaucoup sont des cancérigènes prouvés. [...] Les perturbateurs endocriniens, présents dans de nombreux plats alimentaires, agissent à des doses si faibles — on vient de s’en rendre compte — que les normes anciennes devraient être divisées, pensent certains chercheurs, par... deux millions !

À lire aussi :