L’article passionnant raconte étape par étape et dans les détails (« il a dû s’y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir monter sur une pierre »), comment la mésaventure du chat Panty s’est déroulée. Notez le style romancé et n’oubliez pas que personne n’était là pour voir les faits.

Heureusement, tout est bien qui finit bien. « “Ensuite, on a tout de suite vu arriver des guides de montagne”, raconte la propriétaire de “Panty”, qui tient, elle, à rester anonyme. »

Évidemment, ça ne se fait pas sans 3 tonneaux d’émotion. « Totalement anéanti et sans énergie, “Panty”... » « Elle ne dit pas qu’elle et son petit-fils ont pleuré... »

On a ensuite droit à une biographie du chat, à connaître ses habitudes (« il se met dans le lavabo quand quelqu’un se rase » « [il] partage le lit du voisin du dessous chaque nuit »). Des scoops incroyables (« il reçoit, bien-sûr, sa tournée de croquettes à chaque étage »).

Consciencieux, le journaliste a suivi le chat sur plusieurs jours. « Depuis hier, il brûle d’envie de sortir. » « Il a eu une sacrée leçon ! [...] lance sa propriétaire, qui ne veut pas être prise en photo. » Sacrée elle !

Bonne lecture !