On peut lire à gauche à droite qu’on consomme moins de carburant en roulant tranquillement. Je voulais m’en rendre compte moi-même. C’est pourquoi je me suis amusé à un petit test de comparaison de consommation d’essence.

Distances parcourues avec un plein d’essence :

  • conduite sportive : 620 km, soit 6,5 L/100 km (+10 km/h, accélérations fortes) ;
  • conduite souple : 740 km, soit 5,4 L/100 km (-10 km/h, accélérations tranquilles).

Le temps de deux pleins, j’ai adopté deux styles de conduite complètement différents. Pour le plein « sportif », j’ai essayé de rouler en moyenne 10 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. J’ai aussi bien appuyé sur le champignon aux démarrages. Pour le plein « souple », j’ai plutôt roulé 10 km/h en-dessous des vitesses légales et accéléré doucement (sans toutefois créer des bouchons !) Dans les deux cas, j’ai fait environ les mêmes trajets, dont 1/3 d’autoroute et autant de ville et de campagne.

Conclusion : la conduite souple m’a fait parcourir 20 % de trajet en plus. Autrement dit, j’ai économisé 20 % d’essence. Ce qui revient à 12 € gagnés par plein à 60 €.

L’avantage de cette expérience est qu’elle a été faite sur le terrain et non en laboratoire. Ainsi, il n’a pas toujours été possible de rouler vite (si trafic) ou lentement (je n’aime pas faire l’escargot si les autres ne peuvent pas dépasser).

Je précise que je roule en Peugeot 106 essence 1,1 L, 5 cv. J’ai fait les pleins dans des stations de supermarchés. Un plein me demande environ 40 litres de sans plomb 95. Je n’ai pas la clim.

À lire aussi : Roulez « pépères »