Propagande

  • Comme une entreprise qu’il n’est pas, le CIO utilise tous les moyens modernes de communication.
  • Le comité utilise la sensibilité du public au service de sa communication. Et tant pis s’il faut mentir... l’éthique en prend un coup.
  • Lors des derniers jeux olympiques de Turin, un skieur ghanéen (!) figurait sur une affiche du CIO, avec un message indiquant qu’il partirait pour Turin. En réalité, il était à 250 points des qualifications.
  • Le CIO a ses propres historiens.
  • Le CIO achète les droits sur les vieilles images de jeux olympiques et interdit leurs publications (dans les livres...)


Mélange politique

  • Selon la charte du CIO, les membres ne doivent pas être engagés politiquement. Or la moitié fait ou a fait de la politique.
  • On peut utiliser sa carrière politique pour devenir membre du CIO et vice versa.
  • Les membres français du CIO sont tous de l’UMP. En cela, ils représentent moins la France du sport qu’une couleur politique.



Des propositions pour l’avenir

  • Le but de cette critique n’est pas de cracher sur le CIO, mais de faire avancer l’olympisme... pour préserver la magie des jeux !
  • Il faut absolument modifier le mode de recrutement des membres du CIO. Il devrait être démocratique (vote des pays ? de l’ONU ?)
  • Les choix du comité devraient être soumis à une commission d’éthique indépendante.
  • Il faut une transparence totale dans le choix des villes. Aujourd’hui, les votes se font à mains levées au sein du comité, mais sont absolument secrets pour le reste du monde... ce qui permet toutes les corruptions.
  • Il faut une transparence totale dans l’attribution des subventions.



Source : Ça vous dérange (France Inter, 28/07/2008)
Écoute : l’émission du 28 juillet est disponible en baladodiffusion jusqu’au 28 août 2008.

À lire aussi : RSF appelle au boycott de la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin 2008